Lieux de Rameau

Durant la première partie de sa longue carrière, Rameau eut l’occasion de parcourir le Royaume de France avant de s’installer dans la capitale. Il découvrit ainsi le répertoire et les pratiques musicales de différentes régions, tout en affinant ses connaissances historiques et théoriques de la musique. À Paris, il fit éditer et jouer ses ouvrages de jeunesse, accédant progressivement aux plus grandes institutions musicales de l’époque.

Rameau à Paris

Dijonnais de naissance, ayant connu une carrière itinérante durant les quarante premières années de sa vie, Rameau s’installe à Paris d’abord de manière temporaire (1706-1709) puis définitive (1722) ; c’est là qu’il meurt en 1764. Il déménage une douzaine de fois dans des quartiers très différents, au gré de ses activités de compositeur et d’organiste. Présent dans de nombreuses églises et des collèges religieux, il met parallèlement son talent au service des grandes institutions musicales et théâtrales de l’époque.

* Plan de Paris dit "Plan de Turgot", ca 1736, Louis Bretez

Rue Vieille du Temple

(1706)

Rue des Petits-Champs

(1726)

Rue des Deux-Boules

(1727-1730)

Rue Saint-Honoré proche rue de L'Échelle

(1731)

Rue du Chantre

(1732-1735)

Rue des Bons-Enfants

(1735-1744)

Rue Saint-Thomas-du-Louvre

(1744)

Rue Saint-Honoré

(1745-1750)

Rue de Richelieu, chez La Pouplinière

(1751-1752)

Rue Villedot

(1753)

Rue des Bons-Enfants

(1753-1764)

Pères de la Merci

Rue du Chaume-aux-Marais
Organiste (1706-1709)

Collège Louis-le-Grand des Jésuites

Rue Saint-Jacques
Organiste (1706-1709)

Sainte-Madeleine-de-la-Cité

Obtient le poste d’organiste (1706) mais ne l’occupe pas

Saint-Paul

Échoue au concours pour le poste d’organiste (1727)

Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie

Organiste (1732-1738)

Saint-Eustache

Inhumation (1764)

Foire Saint-Germain

Théâtre des marionnettes de Dolet et La Place : création de L'Endriague (1723)
Théâtre d'Honoré : création de L'Enrôlement d'Arlequin (1726)
Théâtre de l'Opéra-Comique : création de La Rose ou Les Jardins de l'Hymen (1744)

Foire Saint-Laurent

Théâtre d'Honoré et Francisque : création de La Robe de dissension (1726)

Académie Royale de Musique

Première création en 1733 (Hippolyte et Aricie)
Dernière création en 1760 (Les Paladins)
Dernière reprise en 1785 (Castor et Pollux)
Pensionné au titre de Compositeur (1750)
Pensionné avec un contrat d’exclusivité (1757)

Concert Spirituel

Exécution de la cantate Le Berger fidèle par Mlle Le Maure (1728)
Exécution du motet In Convertendo remanié pour l'occasion (1751)

Rameau en France

C’est à Dijon que Rameau passe son enfance avant de partir pour le sud de la France et de débuter une carrière itinérante d’organiste dans les cathédrales d’Avignon, Clermont-Ferrand et Dijon, mais aussi à Lyon. Installé à Paris, il rayonnera dans toute l’Île-de-France (Versailles, Fontainebleau, Choisy) au gré des spectacles de la Cour, dont il devint musicien officiel en 1745. Son mécène, La Pouplinière, l’héberge un temps dans son hôtel particulier mais l’invite aussi dans sa résidence de Passy.

La France, divisée en provinces et en généralités, 1774, Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville et Guillaume-Nicolas Delahaye

Dijon

Naissance Cour Saint-Vincent près de l’église Saint-Étienne où il est baptisé (1683)
Jeunesse et apprentissage jusqu’à son départ pour l’Italie et le sud de la France (1701)
Organiste de Notre-Dame à la suite de son père (1709-1712)
Séjour à l’Abbaye Saint-Vivant (1714)
Séjour pour régler la succession de son père et assister au mariage de son frère Claude (1715)
Exécution d’Hippolyte et Aricie par l’Académie de musique (1743)
Membre de la Société littéraire de Dijon (1752)
Élu à l’Académie de Dijon (1761)

Clermont

Organiste de la cathédrale (1702-1706 / 1715-1722)
Rédaction du Traité de l’Harmonie

Avignon

Organiste intérimaire de Notre-Dame des Doms, avant l’arrivée de Jean Gilles (1702)

Montpellier

Rencontre probable avec un certain Lacroix, de Montpellier, qui lui enseigne la règle de l’octave (1703)

Lyon

Organiste du couvent des Jacobins (1713-1715)
Commande pour un concert en l’honneur de la paix d’Utrecht
Composition de motets et de cantates
Exécution d’Hippolyte et Aricie par l’Académie de musique (1750)
Exécution des Indes galantes par l’Académie de musique (1749)
Exécution de Castor et Pollux par l’Académie de musique (1754)

Paris

Voir le détails pour Paris ci-dessus.

Versailles

Compositeur de la Musique de la Chambre du roi (1745)
Commandes à l’occasion de grands événements (1745-1754)
Achat de la charge de Valet de chambre du roi pour son fils Claude-François (1755)
Anoblissement et cordon de l’Ordre de Saint-Michel (1764)
Exécution d’opéras aux Concerts de la reine et de la Dauphine (1734-1767)
Représentations d’opéras sur le Théâtre du Manège de la Grande Écurie, le Théâtre de la Cour des Princes, le Théâtre des Petits-Appartements et l’Opéra royal (1745-1777)

Passy

Séjours estivaux dans la résidence de La Pouplinière (1747-1753)

Fontainebleau

Séjours réguliers à l’occasion des voyages de la Cour, pour la création ou la reprise d’opéras représentés sur le théâtre dit « de la Belle Cheminée » (1753-1763)

Choisy

Représentation d’Arueris, troisième entrée des Fêtes de l’Hymen et de l’Amour (1762)